Bandeau article Agori Expert Comptable Grenoble

Le bénévolat associatif maintient le cap !

Avec plus de 13 millions de bénévoles en 2016, les associations continuent d’inspirer confiance aux Français.

 France Bénévolat, « L’évolution de l’engagement bénévole associatif en France, 2010 à 2016 », mars 2016  

Réalisée par France Bénévolat en janvier 2016, une enquête fait le point sur l’évolution de l’engagement bénévole associatif en France depuis 2010. Des résultats encourageants qui confirment l’envie des Français de s’investir dans les associations.

Combien de bénévoles ?

En 2016, ce ne sont pas moins de 13 millions de bénévoles qui œuvrent dans l’ensemble du secteur associatif, c’est-à-dire un quart des Français de 15 ans et plus. Un nombre qui augmente en moyenne de 2,8 % par an, soit une progression de 16,8 % depuis 2010. Étant précisé que parmi eux, 76 % sont actifs toute l’année (à raison de quelques heures chaque mois pour 31 % et d’un jour ou plus par semaine pour 16 %) et plus d’un tiers est engagé au sein de plusieurs associations.

Quel âge ont-ils ?

Même si le taux d’engagement des moins de 35 ans a fortement progressé en 6 ans (+33,6 % de 2010 à 2016), près d’un bénévole sur deux est aujourd’hui âgé de 36 à 64 ans (contre 25 % pour les 15-35 ans et 29 % pour les 65 ans et plus). Quant à l’engagement des seniors, il a diminué de 0,2 % depuis 2010. Un fléchissement probablement dû, en partie, aux conditions plus dures de départ en retraite et à la nécessité pour certains de conserver ou de reprendre une activité salariée.

Où œuvrent-ils ?

Les bénévoles s’engagent principalement dans le secteur social caritatif (27 %), dans les domaines du sport (24 %) et des loisirs (21 %). En revanche, ils restent peu nombreux à se mobiliser pour la formation, l’emploi et l’insertion professionnelle (7 %), le secteur de la santé, de la recherche médicale et de l’aide aux malades (8 %) ou en faveur de la solidarité internationale (7 %).

Quels sont les freins à l’engagement ?

La plupart des non-bénévoles estiment manquer de temps (à 46 %) ou d’occasions (à 30 %) pour intégrer une association. Ce n’est donc pas, a priori, l’image ou l’organisation du secteur associatif qui les freinent à s’engager. Autre résultat encourageant, la part de bénévoles à s’être désengagée après avoir été déçue par une association a diminué de 8 points par rapport à 2010.

© Copyright Les Echos Publishing – 2016